Avertir le modérateur

  • Un duo...photos et sculptures

    Pin it!

    Patrick Nitaro et Myriam Rueff

    “Le projet est né au cours d’un voyage à Deux en Italie où nous cherchions des situations faisant apparaître “Deux” : le duo, la paire, l’opposition, la fusion…

    Certaines fois, le Deux s’est  révélé comme une évidence, d’autres fois il a fait se confronter nos conceptions, nos sensibilités. L’idée d’associer photos et sculptures a pris corps. Les photos ont fait émerger une image réelle de Deux, captée par le regard du photographe et les sculptures ont répondu à ces images en livrant une trace, une emprunte, une poursuite laissée par la matière.

    Voici quelques exemples de correspondance autour du “Deux”

    rueff03.1217514026.jpg          Bonjour!        nitaro11.1217514070.jpg

    nitaro12.1217514083.jpg Patrick Nitaro et Myriam Rueff rueff02.1217513962.jpg

    nitaro02.1217514048.jpg    photographie et sculpture    rueff05.1217513996.jpg

  • Patrick NITARO, scènes de vie

    Pin it!



    NITARO Patrick

    Photographe, France


    Je fais des photos argentiques en noir et blanc.Photographier me permet d’observer ce qui m’entoure pour saisir un clin d’oeil poétique,un détail inattendu, un instant dans le vie des autres.
    Mes photos sont toujours des instantanés pour mieux capter des moments insolites, décalés, parfois étonnants et drôles.
    L’instantané donne à voir les décalages, les invisibles de la vie de tous les jours.
    Mon regard se pose sur des situations, des objets, des personnages où je retrouve la trace et l’empreinte d’une certaine humanité. Le contraste noir et blanc vient soutenir ces univers simploes et quotidiens.
    Je donne à voir des bouts d’histoires et l’imagination de celui qui regarde fait la suite.

    Patrick NITARO vit et travaille à Bordeaux.

    585228429.jpg





    Ombres portées - Photographie argentique sous verre - 40 cm x 30 cm - Tirages limités à 10





    OMBRES



    L’ombre portée et l’ombre projetée sont une avant première de notre intimité. Je me décale en flou en gris coloré,me contourne à ma manière.

    Je me projette en demie-teinte

    Au risue du réél

    Nos silhouettes sensibilisent la pélicule mate de nos miroirs sans tain.



    Ombre couchée

    Ombre posée sur le margelle d’une idée

    Ombre éphémère au vertige du temps

    Par-devers le soleil nos ombres tracent sur le sol le modelé de nos désirs.
    La torpeur de l’été peine à traverser la résille de nos ombres.
    Déposant l’ombre

    Auprès de moi

    Les mains libres.



    Denise ROBINE

  • Tejiaji, photographie numérique

    Pin it!

    "peinture numérique, portraits imaginaires"

    Après des études universitaires en littérature et arts, Tejiaji s’est orienté vers l’édition. Puis, au fil des hasards et des rencontres, il a travaillé successivement dans le journalisme, la publicité, puis la communication. C’est en 2001 qu’il a, pour la première fois, commencé à détourner de leur usage premier certains des outils de mise en page, de retouche photo et de création graphique qu’il utilisait dans son travail. Après de multiples tâtonnements, il en est venu à développer un jeu de techniques propres; en d’autres termes : une palette numérique spécifique.
    Les travaux de Tejiaji relèvent exclusivement de la création informatique ex nihilo : tout ce que vous verrez ici est artifice, même ce qui peut, a priori, évoquer une photographie retouchée.

    tejiaji03.1217169303.jpg

     

     La méthode exacte est décrite ainsi par l’auteur :

    ... Ne cherchez pas la photographie sur laquelle je me serais basé, il n’y en a pas. Ou trop, suivant comment on considère les choses.
    Lorsque je tombe sur une image qui m’inspire, il faut d’abord que je la digère. Je m’en empare, la torture, l’étire, la déchire, en extrait ce qui m’a interpellé : un oeil, la forme d’une bouche, un sein, une main, voire une couleur ou même un flou. Bien souvent, ce que j’obtiens n’a plus rien à voir avec l’image de base. C’est un monstre déformé, un avatar lointain. Je range ensuite le petit monstre dans mon cabinet des horreurs personnel. (...) Lorsque je compose un tableau, je ressors mes petits monstres. J’en sélectionne quelques-uns, qui me semblent propres à transcrire ce que je souhaite. Parfois, deux ou trois supplémentaires s’invitent en cours de travail.
    L’étape suivante est l’accouplement des créatures. Le rendu final, en effet, n’est pas un collage, mais une fusion, un remodelage de mes monstres. Il est d’ailleurs rare que la fonction originelle du monstre reste la même : une vulve deviendra une bouche ou un oeil, une main sera un mur ou un rocher, une jambe se fera visage... (...)
    Bref, oui, il y a , quelque part au fond de mes formes, des éléments de photos ou de dessins, comme il y a, quelque part au fond de la palette du peintre, des éléments naturels ou chimiques : pigments, talc, craie, résine acrylo-vinylique; et non, il ne s’agit pas de retouche photographique au sens propre du terme.

     Voir sa galerie 

    Exposition à la galerie Art'et Miss jusqu'au 3 août 2008 

  • "Du duel au duo", un rêve pour la banlieue

    Pin it!

    A vous qui aimez fraterniser par delà l’espace mondialisé d’Internet, interrogez-vous sur cette périphérie proche qui vous entoure ou vous englobe. Ces jeunes que vous croisez chaque jour parfois au détour d’une station de train où un malaise diffus s’empare de vous.

    boubekeur06.1216567516.jpg

     

    Ce malaise c’est la crainte de l’inconnu face à une jeunesse aux repères bouleversés, multiples et souvent contradictoires, dont les échos fugaces s’entrechoquent dans une violence contenue, qui à peine à se faire comprendre.

     

    Un dialogue de sourds :

    « Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, nous sommes plus compliqués que ces banlieues qui enflamment vos nuits…
    Les fenêtres ouvertes sur le monde commencent par les regards portés à vos périphéries…

     

    Face contre face, habituez-vous à nous voir sous tous les angles

     

     

    boubekeur02.1216567493.jpg

    Nous nous drapons dans le bleu du ciel et nous montrons la voie à tous ceux qui visent l’infini…
    Je tenterai toujours de bondir sur vos préjugés jusqu’à ce que vous leviez vos yeux sur ce qui nous est commun…
    Au delà de l’Histoire et dans la République, nous sommes un et indivisibles… »

    C’est alors que la confrontation devient dialogue puis compréhension, discussion où dans un mouvement triangulaire s’amorce un pas de deux entre deux mondes : un duel qui devient : DUO…

    Les clichés présentés ici ont été pris dans la cité de la grande borne à Grigny (banlieue sud de Paris) avec un groupe de jeunes extraordinaires de maturité et d’ouverture et à qui je dédicace ce travail ; un travail à suivre…

    Amicalement

    Boubékeur

    Voir l’ensemble de l’exposition 

  • Un air frais venu de Suisse

    Pin it!

    445.1216311482.jpg

    En cette période de vacances, si vous passez par la Suisse, du côté de Vevey, n’hésitez pas à aller déjeuner au café-restaurant La Valsainte*, cette petite pause vous permettra de voir les dernières oeuvres de Yo-Xareck WOLTER, fondateur du CD-ART.

    “Du surréalisme à l’abstrait voici le CD-ART”

    Domicilié en Suisse et professionnel depuis 1997, Yo-Xarek WOLTER est un artiste très actif sur la Riviera Vaudoise et au-delà. Son engagement au sein de l’Association Romande pour la Valorisation des Arts (ARVA) dont il est l’un des fondateur et président d’honneur après en avoir assuré la présidence jusqu’en décembre 2007 en est une preuve concrète. Il est également membre de l’Académie Européenne des Arts (AEA)

    Son style va du surréalisme à l’abstrait, a travers ses œuvres il nous invite constamment à nous évader, à rêver, bref a voir le monde autrement. (http://www.a-comme-artiste.fr )

     

    Reflexion de Yo Xarek Wolter : A quoi servent les artistes aujourd’hui?

    “Les mots de Colette NYS-MASURE traduisent très bien le rôle de l’artiste dans une société : C’est un veilleur et un résistant.

    Concernant la résistance, rare sont ceux qui ont encore une conscience politique saine et critique, c’était plus souvent le cas des auteurs compositeurs des années 60 et 70, aujourd’hui c’est plutôt le dessin de presse qui exprime plus ouvertement si on ne le bride pas dans sa liberté d’expression. La tâche d’un artiste engagé est de réveiller les consciences des masses endormies et non pas de hurler avec les loups.

    Dans le rôle du veilleur, je vois plutôt l’artiste comme le gardien du rêve, du beau et du merveilleux. Il ouvre les portes de l’au-delà et nous fait découvrir d’autres univers. On peut voyager très loin juste en regardant un tableau ou en écoutant un air de musique.

    La question devrait plutôt s’intituler : Tient-il encore ce rôle aujourd’hui ou s’est-il laissé rattraper par l’appât du gain et de la célébrité?

    Aujourd’hui malheureusement la société se fiche complètement du message de l’artiste, il y a un déséquilibre gravissime entre son talent réel et ce qu’il peut valoir sur le marché de l’art.

    Tout est question d’argent et de relations, peu importe le talent, si vous savez aligner trois traits, pleurer dans un micro ou souder deux bouts de métal ensemble, la célébrité et la richesse vous feront très vite oublier que vous avez un message à délivrer et un rôle spirituel important à jouer en tant qu’artiste.

    Yo Xarek WOLTER dans la revue ARVA ( info ARVA.ch )

    Le site de Yo-Xarek WOLTER : http://www.yowolter.com/

    *Café Restaurant La Valsainte - Rue du Collège, 2 - Vevey - Suisse

    Renseignements sur les horaires : (41) - 076 396 36 98

  • Josiane Boureaux, par amour de la danse

    Pin it!

    Dans le cadre de l’exposition sur le thème du “deux”, Josiane BOUREAUX a travaillé avec Pierre-Louis BANCAL sur la danse, danse classique et danse Flamenco.

    Le photographe a saisi des instants d’émotion intense au cours de spectacles, et Josiane BOUREAUX a su les interpréter sans les copier, elle se les est appropriés, n’a gardé que l’essentiel, et par sa technique d’huile au couteau sur toile a redonné toute la force des sentiments, des expressions.

    Un duo d’artistes qui fonctionne très bien.

    Jaillissement

     

     

    Presse

    Josiane BOUREAUX

    “Jaillissement”

    Pierre-Louis BANCAL : Danseur de la troupe de Blanca LI

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pierre-Louis BANCAL

    Danseur de la troupe de BLANCA LI

    Photographie sur aluminium

     

     

     

     

     

     

     

     

    “Un art inspiré par une goutte d’eau qui suffit pour illuminer le monde.

    Découverte sur le salon international GMAC ( Bastille / Paris ), l’artiste possède un vécu artistique important. Elle est avant tout portraitiste de l’âme, des compositions véhiculant des sensations profondes.
    Elle n’est pas l’inventeur d’un genre mais propose une personnalité franche dans son art pictural. Par le subtil de son originalité, il n’est ici aucunement question d’un concept plastique mais plutôt d’une confrontation intérieure qui échappera forcément au regard de l’amateur de “décoration” murale.
    C’est une artiste singulière, marginale qui se définit comme artiste tirant un talent de son propre fond intellectuel et non pas de poncifs de l’art classique ou de la mode… comme tant d’autres recherches ont ouvert des voies au monde et qui ne sont pas banalisées par l’histoire de l’Art.
    Un monde nouveau, mystérieux offert par l’Enchanteur, envahit son univers, un petit monde de sensations qui l’entoure et la berce tendrement ; un monde éblouissant de féerie…
    Comment ne pas se laisser envahir par ces moments de vertige, de beauté offerts où elle devient lumineuse, créatrice, une autre, réveillant en elle des échos virtuels fantastiques ?
    Dans son art actuel est présent l’ensemble des éléments qui caractérisent à la fois sa personnalité et ses pérégrinations plastiques. Au premier coup d’œil, on est envahie par un sentiment d’exaltation des sens. Si Josiane BOUREAUX décline une danseuse de Flamenco avec l’ivresse et la puissance des attitudes qu’évoque cet art, c’est pour exprimer un sentiment d’espoir troublant basé sur la féminité. Les postures sont ancrées solidement comme pour faire surgir la force intérieure et la maîtrise libertaire des femmes de caractère. Dans la technique picturale spontanéité et vigueur sont également au rendez-vous. Pour la palette tonale utilisée sans décliner à profusion, l’artiste limite volontairement les déclinaisons car les artifices ne l’intéressent pas. Josiane BOUREAUX est une authentique captivée qui transcrit les émotions fidèlement avec une certaine ouverture vers l’irréel. Elle ressent la vie et la peint avec ferveur et fragilité à la fois. Transmettre et communiquer sont les leitmotivs de l’artiste qui manifeste une passion débordante que l’on retrouve de manière énigmatique et envoûtante dans ses masques vénitiens. Quant aux personnages qu’elle matérialise, qu’ils soient alanguis ou avec des attitudes puissantes, leur sensualité est toujours présente voire poussé au paroxysme.
    Découvrez l’artiste et son œuvre, vous passerez un moment rare pour lequel vous en redemanderez forcément. »

    P. AMIEL

     

    En voir et en savoir plus sur Josiane BOUREAUX

  • Festival d'Avignon

    Pin it!

    Nous avions apprécié ce spectacle au Studio Théâtre de Stains (93) et nous sommes ravis de constater qu’il participe au festival d’Avignon.
    Un conte aussi bien pour adulte que pour enfants.

    Le jeune prince et la vérité
    Jean-Claude Carrière
    —————-

    théâtre
    En famille
    à partir de 5 ans

    Studio Théâtre de Stains

     

     

     

     

    Le Jeune Prince et la Vérité a pour argument une quête sans fin de la Vérité. Un jeune prince s’éprend d’une jeune fille. Avant de donner l’accord à cette union, le père exige du prétendant la connaissance de la Vérité. Accompagné du conteur, il se lance à la poursuite de cette chimère. Les deux compères arpentent le vaste monde et multiplient les rencontres insolites…
    Six comédiens endossent tour à tour les rôles des 18 personnages. Ils sont les maîtres d’oeuvre d’un jeu fondé intégralement sur les ressorts expressifs du jeu masqué.

     

    Un jeune prince désire épouser la fille d’un paysan. Celui-ci refuse, estimant que le jeune homme ne connait pas la vérité. Le prince devra parcourir le monde à la recherche de ladite vérité. Comédiens et marionnettes se partagent la distribution de ce conte philosophique délicieusement impertinent, subtil et tendre.
    “Ce spectacle est de toute beauté. (…) Une merveille.” C. Munsch - Pariscope.

    “…Ce que vous avez fait avec “Le jeune prince” est constamment inventif, élégant, drôle.” J-C Carrière.

    Spectacle familial

    du 10 au 31 juillet
    durée : 01h05
    tarif : 15€
    tarif carte off : 11€
    tarif enfant : 8€

    Interprètes : Xavier Marcheschi, Sonja Mazouz, Marjorie Nakache, Béatrice Ramos, Pauline Delerue
    Décors et masques : Geneviève David
    Costumes  : Nadia Rémond
    Lumières : Lauriano De La Rosa
    Son : Patricia Delasalle
    Régisseur lumières : Hervé Janlin
    Régisseur son : Wilfrid Connell
    Administrateur : Kamel Ouarti
    Chargée de diffusion : Laure Kujawa
    Conception Marionnettes : Alexandra-Shiva Mélis
    Marionnettes : Pauline Delerue
    Mise en scène : Marjorie Nakache

     

    Le Studio Théâtre de Stains est soutenu par la Ville de Stains, le Conseil Général de la Seine Saint-Denis, la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France et la Région Ile de France.

    —————-

    CHAPELLE DU VERBE INCARNÉ

    21G rue des Lices
    84000 Avignon

    Salle Edouard Glissant - 115 places
    Accès Handicapé / Climatisation / Fauteuils / Gradins

    Téléphone réservation
    0490140749
    Téléphone administration
    0148040170

    contacter ce lieu
    site web

    Directeur
    Greg Germain
    Co-Directeur
    Marie-Pierre Bousquet

     

    Studio Théâtre de Stains

    19, rue Carnot
    93240 - STAINS
    0148230661
    0659154520
    contacter cette compagnie
    site web

    931896,931897,931898

    Spectacles

    19h00
    Le Jeune prince et la vérité
    CHAPELLE DU VERBE INCARNÉ

  • Duo d'artistes : Rueff/Nitaro

    Pin it!

    Les sculptures de Myriam RUEFF sont des compositions de matières.

    Bois marqué par le temps, métaux détournés d’un premier usage, les matières s’unissent pour livrer leur interprétation du tarot de Marseille.

    Les formes souvent hiératiques prennent l’espace, arrêtent les personnages dans un mouvement et témoignent du message reçu des arcanes.

    Traversée - Myriam Rueff

     

     

    Maternité

    Ils ont pourtant grandi
    Ils ont vidé les lieux
    Elle les traîne encor
     
    Elle se les emmène les promène avec elle en tous lieux
    Dentelle d’un passé simple qui ne peut s’achever par une traversée du présent
     
    Demain ils seront
    A tout jamais solidaires de bras qu’ils ont hier quittés
    Toujours là
    Virtuel bien réel d’un passé composé catégorie poids plume négocié à prix d’or
     
    Elle les traîne encor
     
    Denise ROBINE
     
     
     

    Myriam RUEFF pour cette exposition sur le thème du “deux” à travaillé en duo avec Patrick NITARO, photographe.

    Traversée - Patrick NITARO

     

    Patrick NITARO - Photographie - Traversée -Athènes 2007

    Exposition du 2 juillet au 3 août 2008 - Galerie Art’et Miss 16 rue Ste Anastase -75003 PARIS

  • Exposition : deux...

    Pin it!

    Dans un monde de plus en plus individualiste le thème du "deux" duo ou double a fortement inspiré nos artistes.

    L'exposition était axée sur la photographie et l'interprétation du "deux" était laissée libre.

    Trois cas de figure se sont présentés :

    Deux photographes ont opté pour le duo, Patrick NITARO s'est associé avec Myriam RUEFF, sculptrice, pour une interprétation du quotidien et Pierre-Louis BANCAL s'est associé à la peintre Josiane BOUREAUX pour une présentation du monde du spectacle et plus particulièrement de la danse Flamenco et danse classique.

    Deux photographes ont travaillé seuls, sur le thème du deux, Boubékeur BOUKERMA présente un travail sur les jeunes de banlieue, et TEJIAJI aborde le deux sous l'aspect de la double personnalité de l'individu.

    VINCENT B. utilise deux techniques, la photographie associée à la peinture pour mettre en avant la femme et des valeurs écologiques.

    Une exposition où "noir et blanc" et "couleurs" se côtoient comme pour nous inciter à profiter pleinement de la vie et ou diversité et parfaitement synonyme de richesse.

    invitation-mail-juillet.1215871743.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu