Avertir le modérateur

  • Les Œuvres de Somyoung Park

    Pin it!

    fleurs.jpg

                Tous les tableaux de Somyoung Park sont différents en couleur et en forme, mais ils dépeignent la même chose : des fleurs mystérieuses. Elle intitule tous ses tableaux « printemps », « automne », ou « floraison ». Comme les différentes saisons, ces fleurs ne sont pas précises. Le printemps et l’automne n’arrivent pas à un moment spécifique ; ils arrivent lentement. Le printemps nous tente après l’hiver, qui est dur et froid. Le monde glisse avec paresse à l’automne, qui est frais et plein des couleurs. Les fleurs que Somyoung peint se comportent de la même façon : elles glissent comme la fumé, douce et lente. L’acrylique sur toile que Park utilise donne un mouvement aux fleurs, elle les fait danser.

                Mais également avec les fleurs de Park, comme avec le printemps, il y a la vie. Les couleurs qu’elle utilise sont brillantes – le turquoise, le jaune, le rose, le verte, et l’orange. Les fleurs sont explosives, comme la vie qui commence au printemps. Les fleurs printanières explosent de couleur et de vitalité. Chaque tableau de Park est une explosion similaire. Dans la salle au fond de la galerie, qui a des murs noirs, les couleurs paraissent très vives. Les murs sombres amplifient la lumière des tableaux, qui brillent avec l’énergie du changement des saisons. Park est une jeune femme, et ce fait est reflété dans la vivacité de ses tableaux. Les traits de pinceau des tableaux ressemblent à des veines – peut-être les veines humaines ou les nervures des feuilles. Dans toutes les veines il y a le pouvoir de la vie.

    Molly Atkinson

    Assistante de galerie

    Exposition du 16 octobre au 31 octobre - Galerie Art'et Miss

  • L'exposition naturelle

    Pin it!

                   

    grenouilles.jpg

    oises.jpg


                     Le thème de la nature est parfait pour la fin d’octobre. Toutes les feuilles se changent et l’atmosphère s’ajuste pour une nouvelle saison. La France elle-même est comme un tableau, avec des couleurs brillantes et le paysage naturel. Cette exposition d’art naturel remplit la galerie avec les feuilles et les arbres, les oiseaux et les grenouilles, les plumes et les fleurs. Elle nous donne la chance d’étudier et d’apprécier toutes ces choses naturelles avant que l’hiver arrive. L’hiver effacera toutes les feuilles, les fleurs, et les animaux pour la neige et le froid. Mais avant, nous pouvons nous envelopper dans une couverture d’orange et jaune. Il y a des sculptures d’oiseaux africains, un tableau d’un zèbre, des œufs énormes en céramique, et des tableaux des fleurs qui glissent comme la fumée sur l’eau. Il y a une petite présence humaine aussi dans cette exposition, mais très petite – une petite maison dans le campagne, encerclée avec des tournesols, pour exemple. 

    Cette exposition montre comment les humains sont encerclés par la nature et sa puissance, grande et petite. Alba Joanicot peint les montagnes et les steppes, Jean-Claude Barthel peint un grand geyser, et Francine Laurin peint les forêts et les lacs. Ils dépeignent une nature qui est plus grande que tous les gratte-ciels et les monuments que les humains ont faits. Il y a également les images de la nature qui sont plus petites que nous, les choses que nous ignorons de temps en temps. Ginette Berthiaume peint des oies qui nous regardent avec curiosité, Maurizio Boscheri peint des grenouilles avec des détails minuscules, et Somyoung Park peint des fleurs qui sont pleines de couleur. Chaque artiste a une perspective unique sur la nature, et par tous, nous pouvons voir toutes les choses que la vie dans la ville de Paris ne peut pas offrir.      

    Molly Atkinson

    Assistante de galerie

    Exposition du 16 octobre au 31 octobre - Galerie Art'et Miss

  • L'univers d'Alba Joanicot

    Pin it!

    paon.jpg

    L’artiste qui est le plus frappant dans ses œuvres est l’une des deux jeunes artistes de cette exposition : Alba Joanicot. Elle utilise des couleurs très vivantes dans ses tableaux ; ils crient la vie et la jeunesse. C’est une révolutionnaire qui rejette les règles du monde de l’art adulte. Dans son dossier de présentation, elle proclame son manifeste : « Pour la beauté d’une couleur qui naît dans un même élan spontané, pour la beauté d’une couleur qui me réjouit, pour la beauté d’une couleur qui me domine… » Pour elle, le couleur constitue toute la vie, et en utilisant beaucoup de couleurs différents, elle a la liberté d’un enfant. Elle est libre de s’exprimer comme elle veut, « éloignée du jugement des adultes ».

     

    Joanicot évite la raison et les choses ordinaires ; elle peint un zèbre avec toutes les couleurs d’un arc-en-ciel. L’huile qu’elle utilise donne la texture à ses tableaux. Les couleurs ont leurs propres formes dans les images. En peignant la nature avec les couleurs choquantes et fluorescentes, elle exprime la vivacité de la nature et l’énergie du cercle de la vie. Les montagnes et les steppes sont bleues et rouges ; la mer est parsemée d’orange et jaune. Elle a créé son propre univers, et son univers reflet le monde réel. Elle nous donne l’occasion de voir notre univers avec une autre perspective – l’une qui est libre et enthousiaste, comme la perspective d’un enfant. Le tableau « Paon », est fier et royal, comme l’oiseau lui-même, mais aussi le tableau explose avec les couleurs d’un enfant dans le paon. Joanicot n’est pas restreint par le réalisme ou les détails spécifique de la nature. Elle fait ses propres règles. C’est vraiment son univers.    


    Molly Atkinson

    Assistante de galerie

    Exposition du 16 octobre au 31 octobre - Galerie Art'et Miss      

  • "Rêve d'automne" de Danie Gagnon

    Pin it!

    reve.jpg

     

                Les tableaux de Danie Gagnon sont les plus doux de cette exposition. Ils sont très réalistes, avec des traits de pinceaux minuscules et précis.  « Rêve d’automne » offre le plus d’imagination et les possibles. Le tableau dépeint un moment dans une forêt. On peut sentir l'air frais de l'automne, avec les feuilles orange et rouges et les grands arbres tranquilles. Le silence du tableau est énorme ; c’est un lieu de paix et de solitude, inaltéré par les humains et leurs bâtiments, machines, et guerres. La lumière du soleil qui tombe sur les arbres et la terre completent l’image de la sérénité. Il y a seulement un signe de vie animale : un merle bleu, caché dans l’ensemble de l’orange, le brun, le vert, et le rouge. 

     

                Le titre du tableau est inspiré par le sentier de cette forêt. Il nous invite à explorer la forêt et sa tranquillité, à suivre le sentier et découvrir la fin qui reste dans la lumière du soleil. Dans un rêve en général, on suit un sentier, et Danie Gagnon nous donne l’occasion de suivre un sentier de paix et de lumière. La fin se perd dans un brouillard, comme dans un rêve, mais il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Le sentier et le rêve se continuent dans la sérénité.     


    Molly Atkinson

    Assistante de galerie

    Exposition du 16 octobre au 31 octobre - Galerie Art'et Miss

  • "Les complices" de Francine Laurin

    Pin it!

    complices.jpg


    Les œuvres de Francine Laurin dépeignent la proximité des humains et de la nature, spécifiquement les amérindiens comme les ancêtres iroquois de l'artiste, les « racines-mères » de son inspiration. À l’époque moderne, c’est de plus en plus difficile de trouver les liens entre les humains et la nature. Nous sommes cachés dans nos grandes villes et absorbés par Internet, et en même temps nos forêts rétrécissent et nos glaciers fondent. Mais les amérindiens ont pour tradition de respecter et protéger la nature. La terre est notre mère – couramment appelée « la Terre-Mère » par Laurin.

     

    Cette présence féminine et protectrice est plus claire dans ce tableau, « Les complices ». L’image principale du tableau est une femme amérindienne, qui est assise avec deux ratons laveurs autour d’elle. Les ratons laveurs sont dépeints comme ses enfants : un sur les genoux, et l’autre qui reste prudemment derrière elle, en nous regardant curieusement. La femme, elle-même, est comme tous les personnages dans les tableaux de Laurin – elle est assise dans la nature, fière et forte, comme la Terre-Mère. Ses cheveux refletent cette fierté ; ils sont longs et épais, sauvages avec des plumes. Ses yeux sont calmes, mais il y a une puissance qui reste là. Elle ne menace pas, n’est pas dangereuse, au contraire, elle est chaleureuse et maternelle, une montagne féminine entourée de fleurs, d’arbres, et d’animaux.

     

    Molly Atkinson

    Assistante de galerie

    Exposition du 16 octobre au 31 octobre - Galerie Art'et Miss 

     

  • De grandes espérances

    Pin it!

    théatre, pièce, dickensLe Studio Théâtre de Stains est heureux de vous présenter sa dernière création qui se jouera pour une série de 23 représentations :

    De grandes espérances,

    la 1ère adaptation théâtrale de l’œuvre de Charles Dickens
    Spectacle tout public
    à partir de 8 ans

    Orphelin, le jeune Pip est destiné à être forgeron jusqu’au jour où, promis à de grandes espérances, il sera propulsé dans le monde fabuleux de Miss Havisham et tombera éperdument amoureux de sa fille adoptive, Estella.

    Jouer De grandes espérances en 2014 n’est pas le fruit du hasard. L’œuvre, toujours moderne fait écho au territoire sur lequel est implanté la compagnie. En fin observateur des comportements humains, Dickens nous met face à cette interrogation : Pour réussir faut-il (se) trahir ?


    Toute l’équipe vous accueillera avec plaisir à l’une de ces représentations.

    Du 13 Novembre au 19 Décembre 2014
    Tous les vendredis à 20h45
    Samedis 15 Novembre et 6 Décembre à 20h45
    Dimanches 23 Novembre et 14 Décembre à 16h
    Matinées en semaine à 14h


    Au Studio Théâtre de Stains – 19, rue Carnot – 93240 STAINS

    Réservation indispensable > 01 48 23 06 61

    Tarifs : 11€ / 8€ (tarif réduit) / 5€ (tarif enfant et détaxe)

  • Nénuphar

    Pin it!

    "La douceur est un calme. Elle irradie au coeur de l'ouragan, témoin des forces déchaînées mais elle même intouchée. Le calme est une puissance suprême."
    Anne DUFOURMANTELLE - Puissance de la douceur

    Illustré par une photographie de Nathalie Gradeler : Nénuphar
    Disponible à la Galerie Art' et Miss ou en ligne sur : http://art-top.eu/product.php?id_product=3618
    ©Nathalie Gradeler

    nénuphar, photographie, art et miss


  • Moment magique

    Pin it!

    "Il y a la douceur de la mère envers son enfant, la caresse de l'amant, celle de l'animal,il y a la douceur d'une atmosphère et celle d'un état d'esprit. La subtilité vient du précieux de chacune de ces occasions. Ce qui est touché ou gardé ou ressenti diffuse une qualité qu'il est difficile de cerner sur le moment mais qui nimbe le réel. La bonne distance qu'invente la douceur permet à chacun d'exister dans son propre espace; elle est le contraire de l'effraction.
    Comment nommer cette part sauvage de nous-mêmes qui va chercher aux confins de ce retrait qu'on appelle "être seul", le commencement de cette vie choisie et non subie?"
    Anne DUFOURMANTELLE - Puissance de la douceur.

    Illustré par un tableau de Danie Gagnon : Moment Magique (huile sur toile)
    ©Danie Gagnon
    Exposé à la Galerie Art' et Miss jusqu'au 30 octobre.
    Vente en ligne : http://art-top.eu/product.php?id_product=809

     

    art et miss, paysage, peinture, gagnon

  • "Le Promeneur" de Rose Sznajder

    Pin it!

    roselepromeneur.jpgL’artiste qui fait de la photographie contemporaine est très connue pour ses photographies de poupées. La photo présentée ici est l’une de la série des paysages qu’elle a prise lors d’un voyage.

    La photographe n’a pas eu l’intention de transmettre des informations par la photo comme les photographes documentaires. Ce qui compte ici, ce sont des émotions ainsi qu’un univers poétique. Rose Sznajder a choisi le paysage pour stimuler notre imagination : on se trouve sur la plage ; le crépuscule a plongé le ciel dans des couleurs douces, et un bruit léger perturbe de temps en temps la tranquillité. La seule personne sur la photo, « Le Promeneur », se découpe sur les tons roses du ciel, mais néanmoins il se fond dans le paysage.

    L’imprécision des contours abroge la limite de l’homme et de la nature, ainsi il n’y a pas de limites du possible – notre imagination n’a pas de frontières.

    En regardant cette photo, on ne pourrait faire autrement que de se demander ce que le promeneur médite pendant sa promenade. Pense-t-il à son amour non partagé ? Pourrait-il être une personne âgée jetant un coup d’œil rétrospectif sur sa vie ? Ou, une personne trop angoissée qui se replierait dans le calme de la nature ? Il y a encore tellement d’ évasion. Rose Sznajder nous a donné un cadre harmonieux dans lequel nos pensées peuvent se perdre. 

    Suang Hoang
    Assistante galeriste


    Exposition du 3 octobre au 13 octobre – Galerie Art'et Miss
    Finissage en présence de l’artiste dimanche 12 octobre

     

     

     

  • Exposition photo de Rose SZNAJDER

    Pin it!

     

    Rose SZNAJDER expose actuellement à la Galerie Art' et Miss


    Cette exposition se répartit en 3 grands axes : les poupées, les paysages et l’architecture.

    sznajder35.jpg

    Le thème des « poupées » est son travail le plus ancien, la première partie comporte des œuvres en noir et blanc, les visages des poupées sont très expressifs, ils nous interpellent et semblent nous parler de la petite fille qui fut leur compagne. La poupée est forte en symbole, c’est en la première amie de la petite fille, celle qui partage ses joies et ses peines, celle sur qui la petite fille reportera les comportements des adultes à son égard.
    On trouve ensuite dans la série des poupées, 3 photographies en couleur cette fois-ci ou les poupées sont de dos, elles regardent un paysage relativement déshumanisé. La poupée semble tournée vers l’avenir, la dernière s’intitule "A Dream of Peace" espoir humaniste d'un monde meilleur, et les paysages vers lesquels elle se tourne sont déjà des prémices de la série « paysages ».

     

     

     

     

    sznajder16.jpg

    Les paysages proposés par Rose SZNAJDER sont souvent flous, on y devine une ligne d’horizon, cela semble évoquer un large chemin incertain vers l’infini, mais ces photographies contrairement aux poupées ne sont pas inquiétantes au contraire elles ont un côté paisible, elles ne sont plus dans le questionnement des poupées, mais dans le cheminement serin : le paysage est flou mais il y a ces minuscules bateaux, ces minuscules lumières … à l’horizon qui fixent l’objectif, qui fixent un objectif…

     

     

     

     

     

     

    sznajder02.jpgLes dernières œuvres de Rose SZNAJDER sont basées sur l’architecture, le flou a disparu, reste des lignes et des courbes bien nettes, le rendu est proche de l’abstraction. Dans ces dernières photographies, Rose SZNAJDER délimite le ciel et la terre, le Yin et le Yang, le rouge et le noir, on n’est plus dans le consensus, on est dans des positions fermes, contrastées dans la couleur et la symbolique, on est plutôt dans la notion de choix.

     

     

     

    L’ensemble de l’exposition présente un réel parcours de l’artiste, c’est une démarche pleine de sensibilité qu’il faut chercher à saisir au travers de chaque photographie.

    Dominique RÉMOND

    Exposition du 3 octobre au 13 octobre – Galerie Art'et Miss
    Finissage en présence de l’artiste dimanche 12 octobre

    Les photographies sont la propriété de Rose SZNAJDER - ©

  • Jan VERMEER

    Pin it!

    Jan VERMEER


    Ces toiles révèlent son étonnant talent, où il traduit des formes et des textures en superposant des couches de peinture qu’il mélange, et en utilisant ses fameux rehauts en pointillé.


    http://artetmiss.org/memo/Histoire/artistes/vermeer.html

     

    vermeer04.jpg--vermeer03.jpg

  • Exposition Rose SZNAJDER

    Pin it!

    Rose Sznajder
    Si celui ou celle qui appuie sur le déclencheur décide de travailler comme un peintre contemporain et entreprend de capter l’espace et le temps, cela donne les paysages de Rose Sznajder.
    C’est une pratique très contemporaine que d’écarter la profusion de détails qui s’offre au regard pour n’en tirer qu’un passage de la clarté à l’ombre, un brouillage de la réalité, une instantanée de la chose entrevue.
    Le temps de la contemplation s’exprime aussi dans la photographie de Rose Sznajder. Par une belle soirée au bord de la mer, l’obturateur reste ouvert pour tout capter, faire une image de toutes les images, une vision vibrante d’un horizon au crépuscule, sous le grand soleil.
    Pour Rose Sznajder, traduire l’émotion est primordial.
    Elle absorbe l’image qui ensuite nous absorbe.

    Catherine Métais
    Conférencière à Beaubourg

    VERNISSAGE SAMEDI 4 OCTOBRE A 18H Galerie Art' et Miss

    sznajder-mail.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu