Avertir le modérateur

La calligraphie japonaise

Pin it!

fleur.jpg

tanaka.jpg

           Comme des œuvres de kimono de Michiko Ikebe, les œuvres de Seisho Tanaka, une autre artiste du groupe franco-japonais, Nadeshiko, reflètent la « Résonance » de la culture japonaise d’où l’exposition tire son nom. Tanaka fait des œuvres de calligraphie japonaise, une ancienne forme d’art respectée. Un calligraphe n’a qu’une chance d’écrire la calligraphie ; les coups de pinceau ne peuvent pas être corrigés. La calligraphie n’est pas seulement un moyen d’écriture pour communiquer des mots – c’est un art précis qui exige beaucoup de concentration. On peut dire que les mouvements spontanés de pinceau sont des déclarations personnelles du calligraphe.

            De ses trois plus grands tableaux, deux sont la calligraphie de poèmes chinois. Tanaka utilise des petites morceaux de longs poèmes de Du Fu et Bai Juyi, deux poètes chinois des huitième et neuvième siècles. Du Fu et Bai Juyi avaient un sens de la responsabilité sociale, et ils écrivaient des poèmes clairs et simples, mais vraiment profonds. Les deux sont très connus en Chine et au Japon et influent lors du développement de la littérature asiatique. Pour les gens qui ne parlent pas japonais, les titres des deux tableaux donnent les premiers vers des poèmes : « Dans la forêt… » et « Le rivage est pur… ». Les points de suspension nous mènent aux histoires calligraphiques. Les caractères japonais, élégants et picturaux, peignent l’histoire des poèmes. On peut sentir la concentration de Tanaka dans les mouvements de pinceau et les formes des caractères.

 

            Les caractères donnent à la calligraphie japonaise sa beauté et son pouvoir de narration des histoires. Dans des langues comme le japonais avec des caractères, la séparation entre un mot et une image est moins claire que dans des langues avec des lettres latines. Les mots sont eux-mêmes des images, et la calligraphie est une forme d'art qui était une partie de la formation de la peinture en Asie. L’autre grand œuvre de Tanaka, « Fleurs de glycine », est un exemple parfait de cette idée. Les caractères et leur forme ressemblent exactement à la forme de la fleur qui donne son titre à l’œuvre. Les caractères rétrécissent comme les pétales de la fleur, et ils se courbent, comme la fleur au vent. Les caractères japonais sont comme des danseurs, évoluant avec élégance sur le papier, tout en racontant une histoire.

Molly Atkinson

Assistante de galerie

Exposition du 3 au 27 décembre 2014 - Galerie Art'et Miss

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu