Avertir le modérateur

Canada

  • François Desharnais, artiste peintre québécois

    Pin it!

    "Le fumeur rouge à casquette de François Desharnais, est le portrait intimiste d'un mineur. 


    Après 60 ans d'exploitation, la mine d'amiante de la Québec Asbestos à East Broughton, en Beauce, ferme ses portes. Au fil des ans, elle a donné du travail à des centaines de travailleurs de la région. Elle ferme ses portes en 1958, laissant des centaines de personnes comme ce" fumeur rouge à casquette" sans travail.

    En premier plan, la main noueuse et disproportionnée de l'homme  nous indique le statut de travailleur manuel, son regard perdu  nous révèle le vide laissé par la fermeture de la mine, son visage fatigué donnent un aperçu de la vie rude qu'il a pu mener. Ce portrait de grande taille (122 cm x 91 cm) est traité de façon énergique par François DESHARNAIS, peintre québecois qui se plait à peindre l'humain en état de conscience."

    D'autres oeuvres de l'artiste sont visibles sur le site art-top.eu

     desharnais2.1295908849.jpg

  • Les oies messagères

    Pin it!

    berthiaume_img1.1249643782.jpg

    Au XVIIème siècle, Charles Perrault écrivait des contes. En dépit des idées reçues, ces contes n’étaient alors pas destinés aux enfants. Ils avaient pour objet de distraire dans les salons. Derrière les jolies histoires de fées, de princesses et de mystérieux châteaux, se cachaient finalement les travers et les défauts des hommes et femmes de l’époque. Les générations ont évoluées… mais hommes et femmes ont toujours leurs perversions et leurs imperfections. Que les choses se soient améliorées ou empirées, ce n’est pas à nous de le dire. Par contre, pour dépeindre avec un trait d’humour subtil ces petits vices, Ginette Berthiaume est là…

    A l’image de Charles Perrault, elle a recours à un style figuratif, presque naïf ou du moins proche du dessin pour enfant et elle fait des oies ses messagères. Jouant avec les petits travers des humains, elle en use et en abuse pour faire appel à la sensibilité des gens. Le message est simple : un peu de respect ! Pour qui ? Pour l’environnement, les animaux, la nature. Pourquoi ? Probablement par ce que respecter l’environnement dans lequel on vit, c’est un peu se respecter soi-même. Réaliste, elle sait que ces coups de pinceau aux couleurs chatoyantes ne changeront pas le monde. Ginette Berthiaume aimerait juste faire un peu réfléchir, mener son prochain vers une prise de conscience. Comme avec Charles Perrault, la première image fait sourire, le palimpseste fait réfléchir…

    A découvrir jusqu’au 30 juillet à la galerie Art’et Miss .

    Camille du Plessix

  • Les notes florales de Céline Gignac

    Pin it!

    gignac06.1249643350.jpg

    Sa passion de la peinture, Céline Gignac la partage. Ses études partagées entre la Belgique et Trois-Rivières, elle enceigne à Port-Cartier, à Sept-Iles et dans de nombreuses villes côtières du Québec. Dans les années 1990, elle rejoint Montréal où elle s’affirme en tant que coloriste.

    S’il s’agit de représenter les couleurs qu’offre le monde, ce sont les couleurs que la nature a su créé que Céline Gignac propose de re-découvrir. A travers les fleurs, elle exprime sa force à elle. Ayant fait ses premiers pas dans le monde des arts par l’abstraction, ses toiles florales sont marquées par ce passé. Ses fleurs dégagent donc autre chose que ce qu’elles donnent à voir, elles témoignent d’une recherche d’autre chose. Elles semblent révéler leur essence, quelque chose de profond, d’impalpable. Regarder ses toiles, détourner le regard, sentir un léger parfum...

    Des notes florales à découvrir jusqu’au 30 août à la galerie Art’et Miss .

    Camille du Plessix

  • Bergère, tu peux laisser tes moutons dehors, Michel Des Marais y veille!

    Pin it!

    Enfant déjà, Michel Des Marais trouvait des ruses afin d’aller mettre son nez dans l’atelier du voisin, Léo Ayotte. Il se découvre alors une passion pour la peinture. Dans les années 1980, alors qu’il s’approche des 40 ans, il reprend des études et décide cette fois-ci d’assouvir sa passion.

    Un brin de malice, un coup de pinceau agile, l’influence de son voisin d'enfance… et voilà naître sur la toile des paysages champêtres québécois plein de douceur, d’une certaine candeur… et de moutons ! On retrouve bien là l’enfant qui trouvait des prétexte pour aller voir ce qu’il se passait dans l’atelier d’à côté… des ateliers, il en fréquentera d’autres, ceux de Laurent Bonet, Nelson Dupré, Jeanine Bourret, Pierre Duhamel, Yvon Boucher ou encore Beata Tyrala. Il ne tardera pas alors à être reconnu du monde des arts. Pour cette exposition sur le thème « Animaux et nature », Michel Des Marais nous emmène dans une bergerie canadienne… ses toiles ne nous diront pas si les moutons canadiens bêlent avec l’accent, mais elle nous apportent la fraîcheur et la sérénité d’une pleine québécoise.

     

    A découvrir jusqu’au 30 juillet à la Galerie Art’et Miss .

     

    Camille du Plessix

     

    desmarais_img5.1249642666.jpg

  • Balade équestre avec Anne Lemieux

    Pin it!

    lemieuxc5.1249642245.jpg

    A Degas, elle a emprunter la volupté, l’art du représenter le mouvement, de Marry Cassat, pastelliste américaine, elle a retenu la précision du tracé, la recherche d’exactitude. De belles influences qu’Anne Lemieux met au service d’une autre de ses passions, l’équitation. Membre de l’American Academy of Equin Art, elle s’approprie les mots du romancier anglais Robert Smith Surtees : « Il n’y a pas de secret plus profond qu’entre un cavalier et son cheval ». C’est peut être ce secret auquel les mots ne suffisent pas qu’elle livre par la peinture. Que ses chevaux soit de bois ou pas, montés ou pas, en mouvement ou pas, ils expriment à chaque fois les passions de la cavalière.

    Ainsi, le travail d’Anne Lemieux ne se réduit pas à la seule peinture ou à l’intérêt qu’elle porte aux chevaux. Chaque toile est l’expression d’un partage, d’un élan de sensibilité qu’elle offre au public.

    A découvrir à la galerie Art’et Miss du 1er au 31 août.

    Camille du Plessix

  • Anne Drouin et le langage des fleurs

    Pin it!

    drouin05.1249642044.jpg

    Anne Drouin est une artiste québécoise. Son langage à elle, c’est les fleurs et ce langage, elle l’exporte. Il voyage aux quatre coins du Québec mais également en Europe : à Barcelone par exemple et en France, comme c’est le cas en ce moment à la galerie Art’et Miss dans le cadre de l’exposition « Animaux et nature ».

    Les fleurs, ce sont des touches artistiques dans la nature, des touches de perfection dans une verdure foisonnante et parfois un peu floue.

    Anne Drouin fait de la couleur sa meilleure alliée pour rendre hommage à ces tulipes, ces tournesols et ces cattleyas qu’elle aime tant. On comprend parfaitement, d’ailleurs, pourquoi Proust a consacré une expression à cette fleur dans la Recherche. Si l’expression « faire cattleyas » avait une connotation plutôt érotique, avec Anne Drouin, c’est l’aspect sentimental, charmeur qui ressort.

    Les couleurs, donc, qu’elle aime franches et tranchées, comparables à un langage sincère et sans détours. De même, elle fait preuve d’une grande précision dans sa manière d’appréhender ces modèles et de les restituer sur la toile.

    Tel un prolongement d’elle-même, elle s’exprime par ce langage qui semble finalement si naturel, presque naïf ou primitif dans tout ce cela peut comporter de positif, à savoir, l’essentiel et l’innocence.

    Emprunter aux fleurs leur langage permet à l’artiste d’envoyer un message simple, pour tous, pour ce monde qu’elle veut fleurir de tableaux parce que le message qu’Anne Drouin semble vouloir transmettre est incontestablement un message d’amour.

    Camille du Plessix

    Retrouvez les œuvres d’Anne Drouin sur le site marchand de la galerie Art’et Miss .

  • Lynne RICARD : une facture émotionnelle

    Pin it!

     

     

     

    ricard4.jpg Entre réel et irréel.

    Paysagiste, Lynne Ricard nous propose une évocation poétique de marais imaginaires.

    À la façon des impressionnistes, elle offre des couleurs douces et harmonieuses et ce sont mille sensations sonores et olfactives qui nous parviennent. On y devine un microcosme d’insectes s’agitant entre les hautes herbes, un monde vivant s’échappant vers le ciel sous forme de paillettes multicolores.

     

    Son oeuvre met l’accent sur la couleur et la lumière et s’attache à donner une facture émotionnelle empreinte de tranquilité et de réflexion.

     

    Expose à la galerie Art’et Miss jusqu’au 30 novembre 2008.

    Vente en ligne : www.artetmiss.eu

  • Johane LANDRY : "ensoleiller la vie des gens..."

    Pin it!

    Native et demeurant à St-Omer, authentique, passionnée et prolifique, l'artiste-peintre Johane Landry peint   depuis 1981.

    Après avoir travaillé près de 25 ans à la Commission scolaire de la région Johane Landry donne sa démission pour se consacrer à son art. Depuis 1999, Johane est "travailleur autonome" et possède sa petite Galerie d'Art à St-Omer. "Je ne suis plus la même, mais je ne suis pas une autre" (Je comprends de France D'Amours)

    landry02.jpgPour elle, c'est une joie d'ensoleiller la vie des gens par des scènes colorées et fantaisistes sur ses thèmes préférés, qui ont souvent une histoire s'y rattachant. À vous de la découvrir.


    Entrée en galeries d'art reconnues depuis 1995, son cheminement est grandissant. Elle a été représentée à travers ses œuvres dans des galeries d'art Canadiennes de l'Aberta et du Nouveau-Brunswick et ses toiles sont actuellement exposées en Saskatchewan, en Ontario, à Montréal et à Québec, son parcours se poursuit aussi dans cinq autres galeries d'art aux Etats-Unis, soit New-Jersey et en Pennsylvannie. Déjà 24 expositions solos et maintes expositions de groupe figurent à son itinéraire d'artiste. Johane fait partie du "Magazin'Art, Répertoire Biennnal des artistes canadiens en galerie" depuis 2000.

    Affiliations professionnelles
    En 1995, membre de RAAV
    Membre professionnel du Regroupement des artistes en arts visuels du Québec, (RAAV) Qc

    Expose du 2 au 30 novembre à la galerie Art'et Miss

    Expose à La pépinière Mathis du 5novembre au 5 décembre 2008

    Vente en ligne : www.artetmiss.eu

  • Vickie BRISSON-BELANGER, peintre - Québec

    Pin it!

    Jeune femme de 28 ans originaire de la Mitis, elle vit maintenant près de Rivière-du-Loup. Entre terre et mer, elle essaie d’exprimer dans ses œuvres son enthousiasme pour le renouvellement et l’éclatement de la figuration en peinture actuelle.

    vickie12.jpgD’influence plasticienne, les lignes, les volumes et la couleur charpentent son œuvre. En faisant éclater l’image pour mieux la reconstruire, elle s’inspire du verre fragile qui de main d’artisan se ressoude et devient vitrail. La toile devient alors une fenêtre à travers laquelle on peut découvrir son monde idéal.

    Son style s’est imposé de lui-même comme une évidence. Depuis ses premières toiles elle découvre des sujets qu’elle a envie de transformer, d’améliorer. Parfois un grand monument, d’autres fois une petite scène de vie, l’univers est vaste pour quelqu’un qui n’à de cesse de le réinventer.vickie13.jpg

    Pour ne jamais perdre la main et faire le plein d’inspiration, elle participe chaque année à plusieurs événements ayant traits aux arts visuels au cours desquels elle a eu l’honneur de remporter quelques prix… Elle travaille présentement à l’élaboration de divers projets d’expositions, tant en solo que collectives.

    Vickie Brisson-Belanger expose à la galerie Art’et Miss jusqu’à fin novembre.

    Ses oeuvres sont en vente en ligne sur : http://www.artetmiss.eu

  • Raymonde PERRON nous le dit avec des fleurs

    Pin it!

    perron01.jpg

    Raymonde PERRON participe à l'exposition " Québec - 400 ans " organisée par la Galerie Art' et Miss à Paris.

    Elle réside à St-Denis sur Richelieu, au Québéc et nous à fait l'honneur de sa présence au vernissage qui a eut lieu samedi 8 novembre.

    Elle a également participé au Grand Marché de l'Art qui s'est tenu place de la Bastille début novembre et participe également jusqu'au 23 novembre au "Salon d'Automne" de la ville de Coubron. Elle a d'ailleurs été primée par la commune de Coubron lors du vernissage de cette exposition.

    Artiste confirmée, Raymonde PERRON est présente dans de nombreuses collections privées tant au Canada qu'en France, aux Etat-Unis ou en Grande-Bretagne.

    Les personnages principeaux de ses oeuvres sont des fleurs. Mais sa touche, ses couleurs leur donnent vie, ses tableaux rayonnent d'énergie et c'est un véritable hommage à la nature qu'elle nous offre.

    Personnage chaleureux, Raymonde PERRON, offre des fleurs qui ne fannent pas.

    Elle résume ainsi sa démarche artistique : " Ma réflexion s’est arrêtée sur le parallèle qui existe entre le cycle de vie de L’Homme et celui des Fleurs, entre autre ; de la naissance au vieillissement, des  récoltes aux semences, tous deux, réagissant aux mêmes stimuli, traverseront l’espace temps, sensiblement de la même manière, tout en se croyant éternels.

    Alors mon interprétation picturale empreinte de spontanéité, dans un mouvement désinvolte, vous entraine à travers la toile, là où les tiges se redressent, où les fleurs dansent au rythme d’une musique imaginaire, dont la vie ne tient qu’à un fil, tout comme l’Homme, elles ne ressentent ni leur vulnérabilité, ni l’heure de la fin….Sont-elles immortelles ?

    D’autre part, arrêter le temps, jouir du moment présent, un sourire, un geste, l’expression d’une vieille dame qui donne son pain aux pigeons, nous rappelant que même dans la pauvreté, les scènes du quotidien se retrouvent en avant plan. Devant une architecture qui traverse les millénaires, je découvre les jeux d’ombre et de lumière, les clairs obscurs prennent leur place, je suis émerveillée devant tant de beauté.

    Influencée par les coloristes anciens, je désire que mes toiles deviennent intemporelles, alors j’ai choisi de peindre la beauté du monde, sur toile de tous formats, je veux que l’on ressente que ni la richesse, la pauvreté, la santé et la maladie, ne sont dépourvue de couleur et, ont aussi, leurs moments de bonheur.

    Je veux garder dans ce monde intransigeant de performance et d’individualisme, cette douce sensibilité qui m’habite.

    Par conséquent, je reconnaît ma fragilité et mon impuissance face à la vie. À ceux qui regardent mon œuvre, je souhaite leur laisser un peu d’espoir, de joie et de bien-être, c’est mon vœu le plus cher, et ma satisfaction première..."

    L'exposition "Québec - 400 ans" est visible à la Galerie Art'et Miss jusqu'au 30 novembre.

    Raymonde PERRON est artiste permanente à la galerie et une séléction de ses oeuvres est ensuite visible sur rendez-vous à la galerie.

  • Exposition : Québec - 400 ans

    Pin it!

     


  • Raymonde PERRON : un univers de fleurs

    Pin it!


    "Ma réflexion s’est arrêtée sur le parallèle qui existe entre le cycle de vie de L’Homme et celui des Fleurs, entre autre ; de la naissance au vieillissement, des récoltes aux semences, tous deux, réagissant aux mêmes stimuli, traverseront l’espace temps, sensiblement de la même manière, tout en se croyant éternels.


    Alors mon interprétation picturale empreinte de spontanéité, dans un mouvement désinvolte, vous entraîne à travers la toile, là où les tiges se redressent, où les fleurs dansent au rythme d’une musique imaginaire, dont la vie ne tient qu’à un fil, tout comme l’Homme, elles ne ressentent ni leur vulnérabilité, ni l’heure de la fin….Sont-elles immortelles ?


    D’autre part, arrêter le temps, jouir du moment présent, un sourire, un geste, l’expression d’une vieille dame qui donne son pain aux pigeons, nous rappelant que même dans la pauvreté, les scènes du quotidien se retrouvent en avant plan. Devant une architecture qui traverse les millénaires, je découvre les jeux d’ombre et de lumière, les clairs obscurs prennent leur place, je suis émerveillée devant tant de beauté.


    Influencée par les coloristes anciens, je désire que mes toiles deviennent intemporelles, alors j’ai choisi de peindre la beauté du monde, sur toile de tous formats, je veux que l’on ressente que ni la richesse, la pauvreté, la santé et la maladie, ne sont dépourvue de couleur et, ont aussi, leurs moments de bonheur.

    Je veux garder dans ce monde intransigeant de performance et d’individualisme, cette douce sensibilité qui m’ habite.

    Par conséquent, je reconnais ma fragilité et mon impuissance face à la vie. À ceux qui regardent mon œuvre, je souhaite leur laisser un peu d’espoir, de joie et de bien-être, c’est mon vœu le plus cher, et ma satisfaction première... "

                                                                                                        Raymonde Perron

    Artiste permanente à la Galerie Art'et Miss
    16 rue Ste Anastase - 75003 PARIS

    En voir et en savoir plus sur Raymonde PERRON : cliquer-ici
  • Lynne Ricard, un brin de fantaisie

    Pin it!
    Plus petite qu’un grain de sable, je plonge les yeux fermés dans cet océan de couleur et tourbillonne comme une toupie, à la recherche d’euphorie.

    Qui suis-je? Moi, mes idées, mes rêves, mes ambitions, dans ce monde coloré et fragile.

    J’invite ma main silencieusement à émerger du brouillard, dissidente et effarée, elle laisse des traces de son passage. Aventureuse, je reconnais mon art et je survis mon passé au présent. J’empreins l’émotion toute pure dans le fait, un tête-à-tête expansif, fluide, abondant et débordant de passion.

    Visionnaire d’un monde épuré, je recherche la clé des champs, celle de la liberté, alias l’amour d’autrui. Irrésistible cette sensation, ce sentiment d’aide social, éprouver le besoin d’agir, de comprendre et de vivre pleinement chaque moment.

    La sérénité, cet état d’âme que je retrouve sur prescription mentale, ou mieux encore, sous le coassement rythmé des grenouilles, il m’en coûte peu d’expérimenter l’inconnu quand on se dispense de le pratiquer.

    Le diagnostic planétaire, patch ou pilule? Où suis-je face à ce fléau? Quel est mon dosage? Une seule réponse, c’est la modération et la patience. Je pense, simplicité et créativité, j’ajoute à cela un pinceau, une toile, des couleurs et je brasse le tout pour iriser mon cerveau emprunt de toxémie.

    Une déconnexion totale de la réalité pour une croisière inoubliable dans les pléiades, un voyage auquel je me permets de fusionner mon cœur, mon esprit en une communion parfaite d’où s’échappent les fleurs et la nature emblème d’abondance.

    L’ensemble de mes croyances et de ma confiance parvient d’exercices spirituels, où mon âme émane une foule d’aspirations confuses que je croyais endormies depuis longtemps. L’indépendance d’esprit, la liberté, l’aisance, toutes ces sensations font jaillir ma sensibilité et je renais dans ce monde artistique.

    Le mystère se dévoile peu à peu et la femme en moi prend vie, elle se métamorphose et s’adapte aux circonstances de la vie, qui eux ne cessent de se modifier, insensiblement et presque à notre insu.

    Mes talents cachés, franchise et sincérité sans oublier naturellement l’instinct, ce stimulus sensoriels qui domine ma spontanéité et libère mes émotions dépourvus d’analyses.

    Ces émotions je les retrouve dans ma peinture, un arc-en-ciel de couleur aux essences d’ombres et de lumière qui vacille entre la réalité et l’illusion du rêve. Divagation de désirs, impulsions impérieuses à communiquer la beauté et le bonheur, une mission où l’amour suscite une source vive d’humanité.
     


    Confiance est le mot d’ordre, une consigne qu’il faut savoir voir sans voir mais tout simplement croire. L’univers est à ma porte, elle n’en sait rien, j’ouvre l’œil et m’éveil, les bras avides je la capture et c’est le signal de départ. À vos marques! Prêts? Partons.

    Et j’ai signé, Ricard, l’ancêtre du pastis Français.

    Lynne Ricard
    Juin 2007

    Pour en voir et savoir plus sur Lynne Ricard : cliquer ici

    Elle expose à la Galerie Art'et Miss jusqu'au 30 avril 2008

  • Céline Gignac : univers floral

    Pin it!

    Peintre - CANADA

    DEMARCHE ARTISTIQUE :

    Trifluvienne, Céline Gignac s’intéresse très tôt à toutes les formes d’art avant de choisir la voie picturale. Après ses études en Belgique et à l’UQTR, elle se fixe à Port-Cartier sur la Côte-Nord et participe à de nombreuses expositions avec une œuvre dépouillée au style abstrait à la limite d’une figuration imaginaire. Le dessin de modèles vivants, souvent présent dans son expression est remarqué des connaisseurs. Elle conçoit un projet pour la création d’une tapisserie et des verrières en l’église de Port-Cartier, crée une œuvre au Musée de Sept-îles dans le cadre de la politique fédérale du 1 %. Parallèlement, elle enseigne les arts dans plusieurs villes nord-côtières ainsi que pour l’UQAC.

    Revenant à Montréal en 1989, elle produit une collection de miniatures en acrylique sur toile qui lui permet d’aviver encore sa verve de coloriste gestuelle sur une surface réduite.
    Céline GIGNAC


    b61ad42cb1b1c7534cd6fb2aa3ed2751.jpg« Véritable peintre de l’espace, Céline Gignac décline d’une main de maître l’abstraction et la figuration. Artiste dans la force de l'âge et de l'Art, Céline vient de créer une très remarquable série de miniatures dans un style audacieux où l'on sent fortement sa touche essentielle et existentielle. Pour ainsi dire envoûtée par la magie du pinceau libre, cette artiste inspirée est promise à une créativité remarquable, surgissant du tréfonds de ses propres sources hautement esthétique » … dira d’elle l'esthéticien Pierre H. Savignac


    Souhaitant un retour déterminant à la recherche picturale, elle établit son atelier/école IMAGINE-ART à Saint–Rémi de Napierville en Montérégie. Fidèle à elle-même, la couleur et le geste priment, elle concentre sa démarche :


    « L’ébauche est réalisée dans un mouvement ample, instantané, presque impatient, mais obligatoire et fondamental où la résonance florale n’est qu’un prétexte au geste rond et à la couleur débridée; puis, peu à peu, de la superposition des couleurs naît le reflet de la matière picturale quasiment habitée, s'y intègrent souvent une forme humaine et une bande abstraite, un clin d'oeil au passé; finalement, advient l’analyse soutenue dévoilant l’œuvre en l’imprégnant d’une solide composition esthétique et artistique. »



    *Toile sélectionnée par le Musée Marc-Aurèle-Fortin à l’été 2006. Cent ans d’histoire de la peinture où quelques artistes de la relève côtoient des artistes prestigieux tels : P-V Beaulieu, Émilie Carr, Frédécrik Coburn, Stanley Cosgroove, Jean-Philippe Dallaire, Albert Dumouchel, Pierre Gauvreau, Goodridge Roberts, Ozias Leduc, Jean-Paul Lemieux, Alfred Pellan, Jeanne Rhéaume, M.-A. de Foy Suzor-Côté.


    gignac01.jpg


  • Noël Hemon : Le Québec vu par un français

    Pin it!

    hemon05.jpg
     
     
    DEMARCHE

    '' Je veux  faire des toiles remplies de lumière''

    ''Mon objectif est la qualité et non la quantité. Qu'importe le temps passé, je veux être fier de mes oeuvres''


    PARCOURS

    Originaire du Lude (France), Noël Hémon arrive au Canada en 1996. C'est dans une école de beaux arts à Montréal qu'il approfondit sa technique de peinture et de dessin.

    Il y étudie les grands maîtres et effectue quelques reproductions pour mieux les cerner.

    En 2003 il se lance dans une série de toiles sur Montréal , et plus précisément le plateau Mont Royal. Son thème sera '' le plateau Mont Royal : Ombres et Lumière''. Il sillonnera les rues du plateau, été comme hiver, jour ou nuit, afin d'en capter la lumière.

    Il les présente à la Galerie 1440 sur la rue Marie-Anne (Montréal) en octobre 2004. Le public se montre immédiatement enthousiaste et il vend la totalité de sa production (32 toiles).

    Il participe au concours de la ville de La Prairie en novembre 2004, et y gagne le 1er prix  dans la catégorie semi-professionnel, ainsi que le prix du public, toutes catégories confondues.

    En 2006, il participe à l’exposition « accent du Québec » à la Galerie Art’et Miss à Paris et y remporte le prix du public.

    En 2007, il participe au Grand Marché de L’art à Bastille à Paris.


  • Marie Bélanger : scènes de vie du Vieux Québec

    Pin it!



    49adc75e8f3aa6a363b9960a43a71e6f.jpg« J’ai toujours été attirée par les arts que ce soit le dessin, la peinture, la danse, le théâtre ou la chanson. J’ai été initiée à la peinture par une tante artiste peintre, Jeanne Giroux Bélanger.  En classe, mes matières préférées sont le dessin et la composition française. Pendant mes moments de loisirs, je consacre une bonne partie de mon temps à dessiner et à bricoler.

    A différentes périodes de ma vie, j’ai touché à certains aspects de ces formes d’art. Rendue à l’âge adulte, je privilégie la famille et le travail. Etant sportive, je choisis de faire de la nage synchronisée, ce qui correspondait à un besoin artistique.

    Au tournant de ma vie, après avoir exercé la profession d’infirmière, je me donne enfin du temps pour me réaliser dans un domaine artistique.

    Je travaille la peinture à l’huile dans l’atelier d’Yvon Lemieux. Dès le départ, je me suis sentie à l’aise avec ce médium. J’aime les couleurs fortes qui ont du caractère et qui se démarquent. Je poursuis mes études à l’Université de Laval et à l’atelier Trace.

    Démarche artistique :

    On la reconnaît facilement par ses œuvres qui traduisent une recherche d’harmonie des couleurs et des formes ; le mouvement et les émotions y sont exprimées avec fraîcheur et intensité. Elle aime peindre les façades des maisons, qu’elle rend vivantes autant par le jeu des couleurs que par les personnages qui s’y ajoutent. Certaines scènes du vieux Quebec lui sont une source d’inspiration."Des amis de la galerie" - Musée Adzak, Paris (75) - 1997 et 1999.

    Vous pouvez voir l'exposition  jusqu'au 30 novembre à la galerie Art'et Miss, 16 rue Sainte Anastase 75003 Paris.

  • Accent du Québec

    Pin it!

    Nous quittons les contrées chaudes de l'Afrique pour nous diriger vers le grand nord,  ce mois-ci nous recevons 9 artistes Québecois.

    C'est une habitude que nous avons depuis 5 ans de retrouver un groupe d'artistes du Québec, un mois par an; une exposition toujours riche en couleurs avec Marie Belanger, Noëlle Boily, Anne Drouin, Céline Gignac, Noël Hémon,  Christine Lefebvre, Raymonde Perron, Yanina Rock, Renée Roy.


    affnov07.jpg

  • François DESHARNAIS : la fascination de l'humain

    Pin it!

    medium_desharnais1.jpgFrançois Desharnais est natif d’Arthabaska, au Quebec.
    Dès l’âge de dix ans, il peint ses premiers tableaux; des compositions à la fois surréaliste et réaliste. Son père présente quelques toiles à des peintres locaux qui lui confirment son talent.
    Sa mère l’inscrit alors dans une école américaine où le jeune peintre apprend les bases de la composition, du dessin et de l’huile.
    Des visites répétées au Musée Dali lui confirment ses intentions de vivre dans ce monde où l’art est roi. Depuis, Desharnais n’a cessé de poursuivre sa recherche picturale.

    Son travail ?
    La création, c’est une histoire d’amour entre lui et la découverte. Une fois la toile entamée, la composition change parce que c’est la toile qui prend le dessus sur ses tripes. Le croquis est enchaîné par l’esquisse. L’esquisse se transforme en ébauche. Des parties de cette ébauche sont alors détruites et reconstruites pour devenir le tableau en soi.
    La création est troublante parce qu’elle demande de prendre des risques. Prendre conscience de son évolution est une grande victoire en soi. François Desharnais à l’audace de ses convictions.

    medium_desharnais2.jpgSes thèmes ?

    Le mortel est son dada. Il peint parfois autre chose mais l’humain fait appel à ses propres questionnements sur ce qu’il qualifie de mutation existentielle. Chacun y va de ses propres valeurs, ses propres croyances, ses propres choix tout en poursuivant une quête parfaitement adaptée à sa propre raison de vivre. Cela le fascine. Il peint l’humain en état de conscience.

     

     

     

     

     

    En exposition du 2 au 28 février 2007

    Artiste permanent à la Galerie Art' et Miss, visible  sur rendez-vous.

  • Art abstrait avec Yanina ROCK

    Pin it!


    medium_rock5.jpgA ses débuts, son attachement et son admiration pour l’être humain l’amenèrent à peindre des personnages soit par la magie de l’aquarelle sur papier ou par l’huile sur toile. Depuis quelques années, Yanina Rock ajoute à ses modes d’expression, les médium mixtes offrant ainsi, une orientation plus contemporaine et abstraite à ses oeuvres.

    medium_rock7.jpgEn perpétuelle évolution, elle recherche le dialogue entre l’ombre, la lumière et les contrastes, l’interaction entre les couleurs, la spontanéité de la gestuelle affirmant ainsi, texture et profondeur.
    En fait, le médium se veut un prétexte pour laisser émerger l’énergie, la passion et la créativité de l’inconscient.

    A la galerie Art'et Miss jusqu'au 30 novembre 

  • Refuser la monotonie avec Jean QUINTIN

    Pin it!

    medium_quintin1.JPGPeintre autodidacte, Jean Quintin est né à St-Jean-sur-Richelieu et réside à Saint-Bruno-de-Montarville depuis 1986. En galerie depuis 2003.
    Démarche artistique : Refuser la monotonie - Moderniser l’environnement
    Dans sa quête pour briser les barrières de l’ordinaire, Quintin déploie une fougue artistique qui résulte en des amoncellements de couleurs qui s’entremêlent, se font opposition ou se marient pour créer des formes dynamiques.

    Influencé par les peintres automatistes, il a depuis longtemps une attirance pour les falaises rocailleuses, les grands jardins, les champs et les teintes variées qui les habillent au gré des saisons.

    Quintin met toute son énergie a recréer des environnements de façon spontanée. C'est cette liberté de mouvements qui l'inspire dans sa démarche artistique.

    Sans idées préconcues, en laissant parler sa matière et son énergie intérieure, il aborde chaque tableau sur l'émotion du moment. A travers une turbulence de couleurs éclatées ou encore sous de douces pulsions monochromes, une audace effrénée rst toujours perceptible.

    medium_quintin8.JPGC'est dans son atelier, animer par des pièces musicales en général musclées que chacune de ses oeuvres voient le jour. Sa méthode est particulière en ce sens que toute nouvelle création commence à l'aide de cuillères dont il se sert pour disposer les couleurs sur son canevas reposant à l'horizontal. Puis, ses spatules suivent un rythme soutenu jusqu'à ce que le résultat soit probant.

    En trois variables, abondance, mouvement et texture, Quentin forme la matière de façon à créer des pièces massives qui devront le surprendre avant d'aller étonner ailleurs. 

    Organique, généreuse, spontanée, sans aucun compromis, l’approche de Quintin a de quoi surprendre.

     

    A la galerie Art'et Miss jusqu'au 30 novembre

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu