Avertir le modérateur

expo photo

  • Derniers jours de l’exposition Photo « Olivier Billon et Sébastien Castillo »

    Pin it!

    L’exposition photo sur les réalisations d’Olivier Billon et Sébastien Castillo arrive bientôt à sa fin. Vous avez jusqu’au Samedi 10 juin 2011 pour découvrir leur travail. Zoom sur deux œuvres d'Olivier Billon.


    Si Olivier Billon a su donner des textures incroyablement surprenantes et intéressantes à ses photos afin de retranscrire ses émotions, Sébastien Castillo, lui, s’épanouît dans un style urbain beaucoup plus fourni en images.

    Sébastien Castillo Branches.png

    Sébastien Castillo nous transporte dans un rêve qu'il a su traduire avec rythme, dynamisme et originalité.

    Comme pour la plupart de ses réalisations, l’artiste a mêlé entre trois et sept clichés différents. Ici, on peut voir un zoom sur des arbres dégarnis, une sculpture, un vieux bâtiment, un monument historique, des graffitis… Sébastien Castillo n’a pas peur de saturer ses œuvres et de réaliser des mélanges improbables jusqu’à obtenir un travail original et surprenant. Pour cela, il mêle différents styles, lieux et époques, comme à son habitude.

    Contrairement aux autres photographies de l’artiste qui sont exposées dans la galerie Art’et Miss, les lignes ne sont pas géométriques mais arrondies. Ces formes se traduisent par des branches d’arbres qui donnent du mouvement et l’illusion d’une calligraphie ou encore d'un travail en dentelle. On a l'impression que les branches dansent et font vibrer la photo. Cette composition éveille notre curiosité et nous pousse à découvrir ce qui se cache à l'arrière-plan. Ce mystère se trouve-t-il au bout de cette lumière blanche qui semble divine?

    La limite s’efface entre les formes serpentines des branches d’arbres et les graffitis puisqu’il est difficile de faire la distinction entre les deux. Une confusion se crée alors entre ces deux éléments. Sébastien Castillo fait de la nature la suite d’une reproduction artistique.

    L’artiste, grâce à ce travail photographique, nous donne une vision différente du paysage urbain. Son art nous montre qu’il y a  plusieurs façons de voir le monde et de s’émerveiller devant chaque élément qui nous entoure.


    homme à vélo Sébastien Castillo.png

    Dans la photo ci-dessus, l’artiste crée différents univers en utilisant la même technique de saturation et de superposition que la précédente.

    Une atmosphère de mystère se dégage de cette œuvre : les éléments sont beaucoup plus distinctifs que d'autres photos, mais toujours drapés par une sorte de voile énigmatique.

    Au premier plan, une sorte de brume vient effacer les couleurs, et se pose sur une scène urbaine, lui donnant un aspect fantasmagorique. Les lignes de forces de l’œuvre permettent de mettre la vie urbaine en valeur, donnant une impression de vie et de profondeur, mais au travers d’une dimension presque rêvée.

    Il y a des vibrations de lumières qui font penser à une courbe  sinusoïdale d’électrocardiogramme. Ces courbes rappellent par ailleurs le mouvement de rotation des roues du vélo. On remarque un cycliste qui entre dans le centre homothétique de la photo et se dirige vers la gauche où ces courbes sont de plus en plus amples; comme si la vie y était et qu'il tentait tant bien que mal de s'y accrocher. Notre regard suit le cycliste et s’oriente vers l’endroit le plus éclairé de la photo. Cette lumière semble presque divine.

    Au mouvement des courbes, s’ajoutent les petites vagues d’eau qui viennent renforcer cette oscillation. Le cycliste se trouve juste au-dessus; ce qui rajoute de l’instabilité à la scène et renforce l’idée de mouvement.

    L’artiste, grâce à ce travail photographique, nous donne une vision différente du paysage urbain. Son art nous montre qu’il y a  plusieurs façons de voir le monde et de s’émerveiller devant chaque élément qui nous entoure.

    Vous avez jusqu’au 10 juin 2001 seulement pour découvrir cette expo photo qui a lieu à la galerie Art’et Miss !


    Behiye ALTAN


    http:www.artetmiss.fr/

     

  • Derniers jours de l’exposition Photo « Olivier Billon et Sébastien Castillo »

    Pin it!

    L’exposition photo sur les réalisations d’Olivier Billon et Sébastien Castillo arrive bientôt à sa fin. Vous avez jusqu’au Samedi 10 juin 2011 pour découvrir leur travail. Zoom sur deux œuvres d'Olivier Billon.

    Tout d’abord, la photo « Pendant la chaleur du jour » d’Olivier Billon. Cette photo a été prise dans le désert sud algérien.

    Cette oeuvre résulte d’une superposition de deux photos ; l’une prise en noir et blanc, l’autre étant une photo de mur abîmé. Ce mélange donne un résultat surprenant.

    Dans la moitié supérieure du tableau, des rayures dominent le ciel et animent ce désert. Elles insufflent une certaine dynamique, rajoutent du mystère et perturbent ce paysage calme. Cette tension qui naît de ces rayures s’accentue par un fort contraste de couleurs chaudes et froides.

    Cette photo est une très belle démonstration d’une juxtaposition réussie entre des couleurs chaudes et froides. Cette association de couleurs complémentaires permet à chacune d’entre elles de s’intensifier réciproquement et de donner de la luminosité au tableau. Elles forment un magnifique dégradé de bleu, de couleur ocre et marron.

    Dans cette réalisation, l’artiste crée une harmonie grâce à une répartition équilibrée des couleurs donnant un aspect très lumineux à l’oeuvre. Sa volonté n’est pas de s’éloigner d’une représentation objective de la nature mais d’accentuer les contrastes de celle-ci afin de retranscrire la magie de ces lieux et de créer une poésie. Dans un tel paysage, il empreinte le chemin d’une quête spirituelle qu’il nous transmet à merveille. Pour Olivier Billon, la photographie est un moyen de garder une trace de ses émotions et de son passage dans ce désert.

    Dans cette autre photo intitulée « Naguère », Olivier Billon recourt à la même technique, la superposition de deux photos. Comme dans la précédente, on peut y voir des canyons qui forment des montagnes imposantes. Mais une autre atmosphère se dégage de celle-ci.

    En effet il est important de souligner l’importance des couleurs qui peuvent changer notre perception d’une photo. Contrairement à la photo intitulée "Pendant la chaleur du jour" où le photographe privilégie des couleurs chaudes et froides avec des contrastes forts, ici, Olivier Billon fait l'éloge d'un surprenant dégradé de gris.

    Ce choix de couleurs et de travail des matières donne l’impression d’une vielle photo, abîmée par le temps.  On se plonge alors dans une contemplation sans fin et une quête spirituelle.

    Ce qui est d’autant plus surprenant c’est que nous avons la sensation qu’il a plu dans le désert ou que la photo est tombée et a pris la pluie. Olivier Billon a su donner un aspect froid à ce paysage, avec une vision presque hivernale d’un environnement plongé dans la fournaise. On se demande alors où l’on se trouve : dans le désert ou dans une carrière avec des montagnes de gravats ?

    À travers ces deux photos, on découvre une approche différente de la nature, de notre environnement et de la superposition d’images. Olivier Billon partage avec nous ses émotions qu'il a su retranscrire de manière originale et mystérieuse.

    Vous avez jusqu’au 10 juin 2001 seulement pour découvrir cette expo photo qui a lieu à la galerie Art’et Miss !


    Behiye ALTAN

    http:www.artetmiss.fr/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu