Avertir le modérateur

hebreu

  • Michel D'Anastasio, peintre calligraphe

    Pin it!

    medium_d-anastasio-photo.jpg
    38 ans, Maltais de Tunisie, a attrapé le virus de la calligraphie en 1989. Après une approche en autodidacte de 3 ans, il suit des cours et trouve la voie de la calligraphie gestuelle.

    Il est en constante recherche de nouvelles techniques, en collaboration avec son professeur, Kitty SABATIER et l’association l'Aractère à Paris.
    Gaucher, il travaille sur une méthode reprenant le ductus et le sens des signes propres aux droitiers.

    « Je me suis d’abord appliqué à un travail de gestuelle pure, en essayant d’atteindre un maximum de liberté dans mon geste et ma plume. Puis j’ai voulu donner une dimension supplémentaire à mes créations, comme pour apposer à cet art ancestral qu’est la calligraphie le sceau de modernité de ce siècle naissant.
    J’ai donc fait appel aux techniques du multimédia. »

    Véritable aboutissement d'une recherche à travers la matière et la forme, les calligraphies de Michel d'Anastasio traduisent toute l'importancequ’il confère au signe et à sa signification intrinsèque.Grâce à la précision du geste naturel, le signe se libère dans sa confrontation au contraste des couleurs et à la puissance des formes,stabilisateurs spatiaux de ces oeuvres intemporelles. A travers ses oeuvres, Michel D’Anastasio exprime, avant toute chose, un sentiment de générosité, de partage,d’enthousiasme…
    medium_d-anastasio-9.jpg
     
     
    Après avoir concrétisé son rêve maltais au travers de ses deux expositions de 2005, Michel s'attèle à présent à un nouveau projet : ouvrir son art à la calligraphie hébraïque. Il s'agit encore une fois de rendre hommage à la branche maternelle de sa famille, juive séfarade chassée d’Espagne en 1492 avant de s’installer sur l’île de Gozo (archipel Maltais).

    medium_danastasio1.5.jpgCe nouveau projet remonte à août 2004, lors d'un voyage en Israël. À son retour, Michel est tout à la fois bouleversé et comblé par l’amour d’un peuple à l’histoire faite de tradition, d’attachement à sa terre, de souffrances et de fierté.

    Michel admire depuis longtemps la lettre hébraïque carrée, notamment au travers des travaux du calligraphe hébraïque Franck LALOU. Lors de son voyage en Israël, son appréhension de la calligraphie hébraïque va encore plus loin : il découvre la lettre cursive, plus vivante, plus libre et plus moderne. L'admiration initiale se meut en une évidente et farouche volonté : maîtriser les contours de l’alphabet hébraïque pour mieux le moderniser à sa guise, comme il l’avait fait auparavant avec l’alphabet latin.

    medium_danastasio4.4.jpg
     
    Il commence donc à étudier seul et très assidûment, à raison de plusieurs heures par semaine… Les lettres sont agréables à travailler et Michel ressent les émotions artistiques de ses débuts. Un nouveau monde s’ouvre à lui, avec toute une nouvelle palette de formes et de signes.

    Aujourd’hui, Michel prend des cours d’hébreu pour s’imprégner plus encore de cette culture fascinante et pour ressentir plus profondément la signification du signe à naître sous ses doigts.

     
    --------------------------------------------
     
    Les couleurs : Dès qu'il fut assez à l'aise dans la maîtrise du signe, Michel s'attache à diversifier ses couleurs avec une nouvelle dimension du signe et un apprentissage proportionnel du signe dans l'espace .

    La peinture acrylique : Ce fut d'abord de la peinture acrylique, avec des mélanges de couleurs de pigments primaires, à l'aide de pinceaux, rouleaux et drawing gum . Cette peinture est directement créée à base de liants médium et de pigments primaires. Elle permet une grande part de naturel dans la créativité des fonds ( relief, effet de cratères) avec des liants brillants et mats.

    Le Coca-pen : Cet outil extraordinaire eut des répercussions importantes sur le travail de Michel. Il s'agit du métal souple, vibrant sur le papier, et faisant glisser l'encre très naturellement... Une grande démarche en somme pour la liberté du signe.. Mais cette apparente liberté est aussi liée à une extrème rigueur du fait de la pointe de la plume sur le papier : cette gestuelle demande en effet une grande dexterité et une forte concentration pour donner vie à chacun des signes transcrits.

    Le pigment : Le recours aux pigments permit véritablement à Michel de créer des "contrastes de couleur" : succession de lignes d'applats de pigments primaires, fixés avec du fiel de boeuf, des liants acryliques médiums et mats ainsi que de la gomme arabique. Cette nouvelle technique créative donna lieu à une nouvelle phase de créativité, permettant de créer des ambiances de contraste, des fonds sombres ( très souvent le noir) et des couleurs puissantes : la lumière venant mettre en évidence la stabilité des signes calligraphiques.

    La gaze : La est à la base d'une nouvelle technique : le travail de masquage. Le principe en est simple : des signes calligraphiques sont déposés avec du Drawing gum sur une grande feuille de papier. Après sèchage, des morceaux de gaze sont recouverts de peinture et déposés sur la feuille. on recouvre enfin les parties restées non peintes avec une couleur sombre.

    Les matières : Les matières de toutes ces calligraphies s'avèrent inatendues lorsqu'on les observe par le biais d'une photo numérique en prise de vue macro : univers lunaire avec des cratères, des montagnes et des reliefs poudreux colorés. Dans le détail, les signes calligraphiques représentent des incises que l'on retrouve sur des calligraphies lapidaires (capitales romaines gravées sur des pierres des monuments romains). C'est ainsi que le relief a fait son apparition dans les oeuvres de Michel. Une autre amélioration consista ensuite dans un travail minutieux sur les aplats de couleurs fortes où se retrouve un style de patine tel qu'il apparaît sur les mirs anciens. Puis Michel s'attela à un nouvel ingrédient : le sable rouge, rammassé loes d'un séjour sur une plage de Gozo, près de Malte. Ce nouvel éllément conféra une dimension mystique inatendue.

    Supports : La plupart du temps, le support consiste en une feuille de papier aquarelle 300g/m2 au format 56 x 76 cm. Néanmoins, il peut également s'agit de toiles montées sur châssis.

    Feuilles de cuivre dorées : Très récemment, Michel ajouta à ses techniques habituelles la pose de feuilles de cuivre dorées. Elles permettent de faire ressortir la couleur dominante des créations.
     
    ----------------------------------------------
     
    Michel D'Anastasio expose à la galerie Art'et Miss jusqu'au 30 mai 2007


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu