Avertir le modérateur

karim saifou

  • Samedi 16 mai dans le 3ème à Paris

    Pin it!

    Dans tout le 3e, la « Nuit des musées » jusqu’à 1h du matin. Les musées accueillent gratuitement les visiteurs. C’est un événement national, c’est aussi un événement dans l’arrondis­sement ! Mais dans le 3e, la sortie ne s’arrête pas aux musées : tout un programme d’événements…

    Pendant toute la nuit, Bonom 3.0 de Daltex, un immense personnage fantomatique, sorte de Croquemitaine, qui marche à grands pas sur les murs de la ville, vous escortera tout au long de vos déambulations nocturnes. Attendez-le, suivez-le, il vous mènera par le bout du nez !

    Nomades : Quatre jours de concerts, expositions, balades nocturnes, visites du patrimoine organisés par la Mairie du 3e…
    1ère édition de Nomades, parcours culturel et artistique du 3e

    Musées, centres culturels, galeries d’arts mais aussi artistes, ateliers d’artisanat, associations, conseils de quartier, vont à la rencontre du public et promouvoir les talents du 3e arrondissement.

    Et pendant ces 4 jours, vivez des émotions, des rencontres et des découvertes au gré des 7 parcours thématiques : “ Suivez le guide !”, “Les Façonneurs d’art”, “Des mots de ci, des mots de là”, “Les incroyables performances”, “Des images plein les yeux !”, “Pour épater la galerie”, “L’ai-je bien ouï ?”

     

    saifou04bis.jpg

    Karim SAIFOU - Acrylique sur carton plume - 30 cm x 250 cm (déplié)

     

     

    La galerie Art’et Miss est associée à ce parcours culturel et le samedi 16 mai c’est Karim SAIFOU artiste irakien qui ferra le spectacle, de 16h à 20h vous pourrez le voir réaliser “en live” quelques oeuvres et communiquer avec lui.Vous pouvez retrouver des informations sur Karim SAIFOU sur : www.art-et-miss.eu

    Pour de plus amples renseignements sur la galerie : www.artetmiss.fr ou par téléphone : 01 42 71 79 07

    Venez nombreux

  • Karim SAIFOU

    Pin it!

    “Pour moi, un tableau est un cumul de connaissances multiples : philosophiques, culturelles, artistiques, sociales et historiques. C’est aussi une sensibilisation à l’expression de l’amour qui provient du plus profond de l’âme. Comme la poésie et la musique, il réunit les plus beaux sentiments de l’être humain… Mes dernières oeuvres sont une opération de construction, de déconstruction, et de reconstruction visant à suciter plusieurs visions de l’oeuvre et à donne l’occasion de la regarder sans fin.”

    Karim SAIFOU

    saifou03.1235832765.jpg

    Presse

    * Difficile de parler de la peinture irakienne sans d’abord parler de ces lieux de discussions, ouverts récemment par des peintres, que deviennent aujourd’hui les galeries. Là, comme dans la Hewar gallery, installés au milieu d’un jardin faisant café, les intellectuels irakiens se regroupent. On y ressent ce qui fait le fondement de la peinture, comme probablement celui des sciences physiques, qui ne peuvent arriver à la plénitude de leur expression sans poser la question de la liberté, sans doute parce que les deux pensent l’espace.

    Difficile de parler de la peinture irakienne sans faire référence aux guerres récentes, celle fratricide de l’Iran et l’Irak, celle que l’on a nommé la guerre du golfe et sa conséquence de blocus, qui dure depuis dix ans, maintenant le pays dans une ignorance de l’aventure positive du monde, coupant toutes les activités intellectuelles de toutes les formes d’information et de communication, privant une génération de la possibilité de se former.

    C’est là où la peinture étonne parce que privée de tout, elle résiste et subsiste en se reportant sur les mythes fondateurs que l’influence de la pensée occidentale avait repoussés. Plus de papier, plus de toile, plus de couleur. En fait plus rien ni de ce côté matériel, ni de l’autre, une faillite intellectuelle, un écroulement des valeurs. L’Irak est un pays laïque, et s’il y a retour sur soi, il y a retour sur la Mésopotamie, présence que la sculpture et l’architecture avait depuis une trentaine d’années toujours retrouvée.

    Voilà planté un décor succinct pour introduire l’exposition de sept peintres irakiens qui ont comme trait d’union d’avoir eu leur enfance pendant la guerre entre l’Iran et l’Irak et leur maturité d’expression après la guerre du Golf. …

    Karim Saifou et Shaddad Abdul Kahhar continuent à maintenir un dialogue avec le monde occidental….Karim Saifou mène de front les deux recherches sans les mêler : un découpage de la toile en damier où les signes sumériens sont placés comme les pions d’un jeu à engager et de l’autre une recherche sur le portrait. Comment se servir de ce qui a fait la peinture européenne comme le soutient Jean Clair, la représentation du corps et de la figure humaine….

    La culture n’est pas une. D’après Fernand Braudel, seule la République de Venise fonda son hégémonie sur l’économique et sur la culture. Dans le passé, à cette exception près au destin fatal, les deux hégémonies ont en général été dissociées. Mais qu’en est il aujourd’hui ? Question qui se trouve posée d’une manière cruciale depuis la disparition de l’Union soviétique.

    Maurice Matieu

    Extrait de  la présentation de l’exposition « Artistes contemporains irakiens »   de 2000 à l’Institut du Monde Arabe�

     

    saifou02.1235832924.jpg saifou01.1235832903.jpg

     

    En voir plus : www.artetmiss.eu

     

    Expose  la galerie Art’et Miss jusqu’au 28 février 2009

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu